Prochainement

Nous sommes-le :
Il est :
Fête du jour

-------
ADREXO

24 octobre 2017
Réunion NAO
reunion.gif
-------
ADREXO

25 octobre 2017
Réunion de CE
reunion.gif

Juridique

Vos Contacts

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
464 Abonnés
Nouvelles


Accord  du  4  juillet 2016...désaccord  du  14  août  2017
 
D’un accord qui devait révolutionner le quotidien des distributeurs et enfin rendre ses lettres de noblesses à notre métier, la Direction en a fait un accord qui au final est vidé de tout son sens dans ses seuls intérêts financiers comme toujours !!
 
Après 1 an d’une tentative de dialogue constructif avec la direction, émaillée de tiraillements divers; le point de rupture semble proche entre F.O et la nouvelle direction d'Adrexo. Crise de jeunesse ou profond malaise ?
 
Souvenez-vous : 4 juillet 2016, Force Ouvrière et 3 autres organisations syndicales solidaires signaient un accord cadre historique sur le temps de travail : où le but affiché par la direction était de payer à sa juste valeur notre travail.
 
Prenant ses responsabilités, FO validait le 4 janvier l'avenant n°1, repoussant l'application du texte
au 14 août . Ouvert à l'argumentation de la Nouvelle Direction, nous lui accordions, malgré les
nombreux reproches, un second souffle. Elle méritait qu’on lui laisse une chance, du moins le pensions-nous. Car OUI, dans notre beau Pays, La France, nous rencontrons encore beaucoup de dirigeants et chefs d'entreprise honnêtes et de bonne foi.
 
Cet accord constitue une avancée majeure et indiscutable. Il garantit et nous permettra enfin une juste rémunération !!!
C'est uniquement dans cet esprit que cet accord était signé par les syndicats ayant su prendre leurs responsabilités pour le bien des salariés.
 
"Cet accord est une avancée sociale. Il prend en compte la nécessité de mesurer le temps de distribution  de manière précise" (lettre Luc Taclet,DRH,28.10.2016).
 
Mais le 14 août...plus dure fut la chute !
Nouvelles feuilles de route, nouveaux temps théoriques, mise en place d’un nouvel algorithme créé de toute pièce pour justifier le non-paiement des heures réellement travaillées, produisant des temps quasiment tous inférieurs aux précédents, tant décriés car déjà de 30 à 50 % au-dessous des heures réelles. La direction ne pouvait l'ignorer, tant de par nos alertes permanentes, le redressement URSSAF de plusieurs millions d'euros pour travail dissimulé et les quelques 500 et plus de procès perdus, aux Prud’hommes, Cour d'Appel et Cassation.
 
Forts de notre Droit, nous nous sommes tous appliqués à bien badger pendant 9 mois, pour justifier notre vrai temps de distribution.
Mais Hélas quel Accouchement douloureux !
Conclusion de la Direction: nous étions déjà trop payés. Donc, typologies revues à la baisse, certains prononcent "à la baise "…
En infraction avec le Code du Travail qui stipule "à travail égal, salaire égal".
Nous attendons des explications précises et justifiées de la direction: quelle est sa conception de
"mesurer le temps de distribution de manière précise"" ?
Remarquez, après tout, peu importe ! Ce temps ne reste que purement théorique. Seul le temps badgé bien réel étant retenu pour le paiement du salaire.
"En consacrant "une heure travaillée, une heure payée",Adrexo change d'époque, et ouvre une nouvelle page de son histoire"(message de Mr Estampes,DG,7.7.2017).
Notre slogan emprunté par le "boss" ! Quelle reconnaissance ! Quel bonheur ! Inespéré ! Incroyable !
 
Mais le 14 août 2017...plus dure fut la chute !
Non seulement Adrexo ne change pas d'époque, mais la même page continue de s'écrire. Car qui dit
paiement temps repère, signifie plutôt retour au grand galop à la maudite pré quantification…De la spoliation de mes heures travaillées et payées !!!
La direction contourne le problème et les obstacles en créant ses propres règles !
La nouveauté est que même la chaine managériale est perdue, laissée seule à l’abandon…
Pendant qu’on demande aux managers locaux d’être tous au feu le 14 aout on constate que ceux-ci sont seuls et désemparés face à l’incompréhension générale devant ainsi gérer seuls la crise !! . Respect, dites-vous ?
Quelques nouveautés parmi d'autres :
- Impossibilité pour les équipes de badger, donc paiement temps repère : discrimination !
                INADMISSIBLE:CE N'EST PAS DANS L'ACCORD !
- La badgeuse bloque dès 3 h d'écart avec le temps repère : et la qualité du travail ?
                INTOLERABLE:CE N'EST PAS DANS L'ACCORD!
- La badgeuse bloque dès que le temps repère est doublé : Remise en cause de notre honnêteté ?
                INCONCEVABLE:CE N'EST PAS DANS L'ACCORD !
- Et les occasionnels en CDD payés temps repère d'office...
Nous ajouterons, pour vous donner des exemples, pêle-mêle :
- Problèmes techniques répétitifs toujours pas réglés depuis un an , générant des temps d'attente
 parfois interminables à la recherche de connexions perdues, dans les montagnes embrumées et les
 vertes vallées, dans les sous-sols d'immeubles pourris ou les campagnes lointaines.
- Et la mise en route ! La montre qui tourne, tourne, tourne, indéfiniment, tel le chien après sa queue.
- Et la machine qui tourne, tourne, tourne : lorsque vous mettez en pause, impossible de remettre en
 route rapidement, elle enregistre les données.
-Et lorsque vous souhaitez passer d'un secteur à l'autreelle enregistre les données encore et toujours. Ce n'est plus une badgeuse, c'est" tournez manège" !
Sans compter les caprices de ces maudits satellites récalcitrants quand il fait chaud, froid, ou…
 
Et enfin, que penser de cette question ô combien dommageable et suspecte dans sa formulation , sur l'acceptation ou nom du temps théorique fdr et posée sans préavis? Beaucoup d’entre nous se sont fait piéger !!!
 
Hélas, toutes ces maladresses et ces divers ennuis cumulés se soldent souvent par paiement temps
repère, à la plus grande satisfaction des patrons.
Comprenons: temps théorique requantifié.
Or, cet accord scelle définitivement le tombeau de la pré quantification du temps de travail, déjà mise à l'index par le Conseil d’État en 2012 sur intervention de FO.
 
FORCE OUVRIERE a signé cet accord du 4 juillet. Il représente bel et bien une avancée considérable pour NOUS !!!; Ainsi que l'affirme Mr Estampes dans la Dépêche du Midi en date du 12 avril " nous avons introduit une badgeuse pour bénéficier d'un chronomètre objectif.
Ça permet de rémunérer le temps de travail effectif sur place".
 
La Direction a revisité cet accord et il est hors de question que nous restions sans réaction !!!
Il appartient dès lors à la direction d'accorder ses actes à sa parole et à nos engagements communs.
FORCE OUVRIERE s’engage à faire respecter l’accord du 4 juillet, mordicus, par toutes voies légales, avec une intransigeance réfléchie, dans le calme et la sérénité.
 
A moins que le bulletin de salaire de Septembre ne soit le détonateur de la Révolution d'Octobre !
 
Nous vous tiendrons informés régulièrement du déroulement de la suite des avancées de nos actions pour faire appliquer cet accord et donc vos droits !!

 
Connexion...
 
Liste des inscrits Inscrits : 1509

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ S'inscrire ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 9

Total visites Total visites: 1775581  

Record connectés :
Record connectés :Sur un Mois: : 33480

En Octobre 2010

Le Sur une journée : 1494

Le 07/11/2010

Recherche



^ Haut ^